LES TEXTES FONDATEURS


LE CRDP
MAITRE D'ŒUVRE DE LA REFORME DU SYSTEME EDUCATIF


Après les années douloureuses de la guerre qui a ravagé le Liban, il était indispensable de procéder à la réforme du système éducatif, inchangé depuis 1968. La Constitution Libanaise assigne pour objectif à l’éducation de former une génération de jeunes Libanais, convaincus de leur unité, attachés à l'Etat de droit, à la démocratie et aux libertés. Sous l'égide du ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, le CRDP a donc élaboré, dès 1994, un Plan de Redressement (cf.«La Restructuration du Système Educatif Libanais, v.I») qui prévoyait, entre autres mesures, le réaménagement de tout le système éducatif (cf.«La Restructuration du Système Educatif Libanais v.II») et une refonte radicale du curriculum.

Le système proposé fut approuvé en Conseil des ministres le 25 octobre 1995 et proclamé solennellement par le Président de la République le 9 janvier 1996 en présence du Président de la Chambre et du Chef du Gouvernement.

Le système mis en place accorde une attention spéciale à l'enfance; il définit les différentes filières d'enseignement, et les options disponibles; des passerelles sont ménagées entre l’enseignement académique général et l'enseignement technique et professionnel, ouvrant ainsi l'école sur le monde du travail et évitant le gaspillage en ressources humaines, l'abandon et le retard scolaires.

Les programmes obéissent évidemment aux mêmes impératifs ainsi que les manuels scolaires (cf. Le Livre Scolaire National). L'étape suivante est la formation des maîtres qui avance selon un plan global de formation présentielle qui sera avantageusement relayé, à terme, par une structure de formation à distance dont le CRDP étudie actuellement la mise en place avec l’assistance technique de l’UNESCO et de la Banque Mondiale.

Sur un autre plan, les nouveaux programmes imposent la mise en œuvre de procédures d’évaluation et d'examens mieux adaptés pour éviter au maximum le retard et la déperdition scolaires; une réflexion intense se fait actuellement sur ce thème, et plusieurs études et enquêtes ont déjà été réalisées.

La réforme a également fait ressortir avec acuité le besoin de planification au niveau de l’ensemble du secteur. Deux projets ont été lancés dans ce domaine: Un système informatique de collecte et de gestion des données en éducation (EMIS), dont la phase pilote a déjà commencé, et un projet de carte scolaire. Ces deux projets complémentaires doivent, à terme, apporter les éléments statistiques et les données nécessaires à la décision (Indicateurs de l’Education) pour tout ce qui touche au secteur; décisions d’autant plus lourdes de conséquences que l'on sait que l’éducation concerne plus de 30% de la population du pays.

________________________________________________________________



 
Plan de
Redressement
 
Projet de
Restructuration
du Système Educatif au Liban